L’orque

L’orque, que l’on appelle également « épaulard » ou encore « baleine tueuse » (en référence à son appellation anglophone « killer whale » ), est un mammifère marin de la famille des cétacés à dents (les odontocètes), précisément de la même famille que les dauphins, les delphinidés.

L’orque, en plus du cachalot, est un des seuls animaux marins à être considéré comme un superprédateur puisqu’il ne possède aucun ennemi direct. En d’autres termes, l’orque n’est la proie d’aucun autre animal, il est au sommet de la chaîne alimentaire en biologie marine.

orque

Description

Une orque mâle peut mesurer entre 6 et 9 mètres de longueur et peser entre 5 et 9 tonnes. Les femelles orques quant à elles mesurent entre 6 et 7 mètres de long pour un poids compris entre 3 et 4 tonnes. Un bébé orque mesure généralement entre 2 m  et 2,7 m de long et pèse entre 150 kg et 220 kg.

On reconnaît facilement une orque : son dos est noir, son ventre blanc, et elle possède une large tâche blanche au niveau des yeux. On remarque également une tâche grise sur le dos, juste derrière la nageoire dorsale.

une-orque

Pourquoi la nageoire dorsale de l’orque est-elle courbée ?

En liberté, une orque arbore (à part dans de rares exceptions) une nageoire dorsale dressée à la verticale et pouvant mesurer plus de 2 m chez une orque mâle, tandis qu’en captivité, les orques voient leur nageoire dorsale se courber au fil du temps. On estime à 80% le taux d’orques captives à la nageoire dorsale repliée.

Cela s’expliquerait par le fait qu’en captivité dans des bassins, les orques ne sont pas en permanence dans l’eau, qui n’est d’ailleurs pas salée comme l’océan. Ce sont deux éléments qui au fur et à mesure ne permettent plus de soutenir la nageoire dorsale de l’orque qui s’affaisse en captivité.

nageoire-dorsale-orque

Que mange une orque ?

Ce cétacé a une alimentation très diversifiée, bien que certains pods d’orques aient des préférences alimentaires en fonction des endroits où ils vivent. En effet, certaines familles d’orques se nourrissent de mammifères marins (dauphin, marsouin, lion de mer, baleine etc.) et d’autres de poissons.

C’est un superprédateur, l’orque n’a peur d’aucun autre animal marin, pas même du grand requin blanc. En Californie, l’orque femelle baptisée CA2 a été à deux reprises aperçue en train de tuer un requin blanc au large des côtes californiennes, dans la baie de Monterey.

Où peut-on voir des orques en liberté ?

Il semblerait que les orques soient distinguées en 9 populations, réparties dans 3 océans : Pacifique Nord, Atlantique Nord et Antarctique.

Les orques vivent néanmoins dans tous les océans Par conséquent, il est possible d’observer des groupes d’orques en totale liberté en Alaska, au large des côtes de la Californie, en Ecosse, en Norvège et en Islande, et au large du Canada, principalement en Colombie-Britannique, ainsi qu’en Nouvelle-Zélande.
pod-orques

L’orque est-elle dangereuse pour l’homme ?

Par définition, l’orque est un animal sauvage, qui plus est, de la catégorie des superprédateurs. C’est un animal puissant, mais qui en milieu naturel n’a jamais attaqué mortellement un homme. Par conséquent, l’orque ne mange pas les humains.

En captivité, malheureusement, des attaques mortelles d’orques ont été à déplorer. L’orque mâle Tilikum étant la principale concernée, au parc aquatique SeaWorld d’Orlando, où en pleine représentation publique, l’animal a attrapé sa dresseuse Dawn Brancheau et l’a tuée devant tous les spectateurs. Le célèbre film-documentaire Blackfish (« L’orque tueuse » ) revient sur ce tragique accident et plus globalement sur les dangers de la captivité pour les mammifères marins tels que les orques.

En liberté, les orques sont des mammifères marins sociables et très attachés à leurs familles. Une orque peut vivre toute sa vie auprès de sa mère.