L’orque Morgan s’échoue volontairement au Loro Parque

L’orque Morgan s’échoue volontairement au Loro Parque
5 (100%) 3 votes

orque-Morgan-sechoue-volontairement-Loro-Parque

La scène et la vidéo (ci-dessous) a choqué les visiteurs du parc zoologique de Tenerife et les internautes. On vous explique ce qu’il s’est passé et pourquoi l’orque captive Morgan a agi de la sorte.

Morgan est une orque femelle qui, en 2010, aurait été observée en grand état de malnutrition dans les eaux de la mer des Wadden. Elle fut ainsi récupérée par le Dolfinarium Harderwijk des Pays-Bas qui n’ayant pas retrouvé son pod pour la réintégrer en milieu naturel, l’a confiée à SeaWorld qui l’a transférée au Loro Parque en Espagne. Depuis, Morgan évolue dans un bassin et se meurt d’ennui. De nombreuses associations militent pour sa réhabilitation dans l’océan mais le parc semble faire la sourde oreille.

Dernièrement, Morgan a été filmée lors d’un spectacle d’orques et s’est volontairement échouée sur le rebord du bassin et n’a pas souhaité retourner à l’eau avant un très long moment. Cela peut se traduire par une forme de « suicide » et très certainement, de profond mal-être. Cela fait penser à la vidéo d’un bébé dauphin seul en plein soleil, immobile en surface au Loro Parque, et qui traduisait un comportement de détresse mentale flagrante.

Evidemment, le parc se défend en expliquant que c’est un comportement normal pour Morgan puisque l’on demande souvent aux orques de sortir de l’eau pour se montrer au public etc. . Cependant, selon l’analyse d’Ingrid Visser, fondatrice et biologiste marine de Orca Research Trust en Nouvelle-Zélande, l’orque Morgan se serait plutôt réfugiée hors de son bassin pour échapper à d’autres orques qui la harcelaient. Il s’agirait d’un comportement typique d’une orque cherchant à s’enfuir. Ceci a été confirmé par Jeffrey Ventre, ancien dresseur d’orques devenu militant anti-captivité.

Ceci étant, cela démontre que les orques en captivité n’ont pas un comportement naturel et développent une certaine agressivité envers leurs semblables…

Laissez votre commentaire :